Il y a un monstre dans mon lit !

[Jeu coopératif d’observation et de déduction, de 1 à 6 joueurs, Age : 5 ans +, Durée : 10 minutes]

Ce qu’aiment par dessus tout Léo et Léa, avant de dormir, c’est de lire des histoires à leurs monstres préférés !
Et oui ! Contrairement à ce que l’on pense, les monstres ne sont pas méchants et ne font pas peur aux enfants. Mais attention, tous les monstres ne s’entendent pas dans le lit et le Marchand de sable risque d’arriver pendant qu’ils se chamaillent !

Points forts :

  • Coopératif
  • Matériels ludiques
  • Jeu pour le coucher

MATÉRIEL

  • 1 plateau lit
  • 5 plateaux Nuage
  • 8 tuiles Monstre munies de bandes agrippantes et constituées de 2 parties à assembler (Haut représentant l’Attribut du Monstre et Bas représentant sa Négation)
  • 8 tuiles Meuble munies de bandes agrippantes
  • 2 cartes Enfant (Léo et Léa) avec une face Lecture et une face Endormie
  • 14 jetons Monstre
  • 1 figurine Marchand de sable

BUT DU JEU

Réunir dans le lit 3 Monstres qui s’entendent afin de leur lire une histoire. Lorsque deux histoires ont été lues, la partie est gagnée. Si le Marchand de sable arrive dans la chambre, la partie est perdue.

PRINCIPE

Chaque Monstre possède un Attribut (qui le caractérise) et une Négation (pour déterminer avec qui il ne s’entend pas). Le joueur actif place dans le lit un Monstre pour révéler sa Négation. Il faudra alors observer et déduire avec quels Monstres il est susceptible de s’entendre parmi les Monstres se cachant dans la chambre, derrière les Meubles. Rien de plus simple ! Sauf que tous les éléments ne sont pas visibles immédiatement. Un Monstre à la fois sera placé dans le lit jusqu’à ce qu’il y est 3 Monstres qui s’entendent ou que des Monstres se chamaillent.

Génèse du jeu :

Ce jeu trouve son origine dans un ensemble de souvenirs qui se sont mixés dans ma petite tête pour en ressortir une envie : prendre le contre pied des monstres qui font peur aux enfants.

Ma fille regardait souvent Monstres & Cie et j’avais lu un article sur l’art narratif de Pixar. Le tout a fait son chemin et l’idée du jeu m’est venue.

Je voulais que les enfants lisent des histoires aux monstres plutôt que de lire des histoires de monstres qui font peur. Mais pour ça, j’avais besoin d’un système intéressant afin de réunir des monstres dans le lit !

L’idée de monstres qui s’entendent ou non en fonction de leurs Attributs m’est vite venue. Et pour que le jeu ne soit ni trop simple ni trop hasardeux, j’ai réfléchi à un système permettant d’avoir un nombre fixe de combinaison de cartes Monstre valides.

Un système de pochettes permet de réunir des cartes Monstre (cachées donc) derrière des cartes Meuble. Le jeu peut alors se renouveler constamment, car les monstres se cachent derrière des Meubles différents d’une partie sur l’autre. Pour que le jeu fonctionne, il fallait cacher les Monstres et leurs Attributs, et donner à ce jeu une mécanique de mémory revisité.

Le jeu fonctionne super bien et le travail s’est plutôt porté sur l’ergonomie du jeu. Je l’ai montré à des éditeurs  au festival de Cannes en 2016 puis à Essen. Plusieurs éditeurs se sont arrêtés dessus, l’ont étudié plus longuement. C’est Thierry Denoual et son responsable US de Blue Orange qui m’ont donné le plus de retours intéressants.

Mais, l’aspect mémoire m’embête un peu depuis le début, car trop présent dans le jeu alors que ce n’est pas sa mécanique principale. Le cœur du jeu se situe autour de l’association Attribut-Négation afin de savoir qui ne s’entend pas avec tel ou tel monstre. Je me demande alors comment je peux remettre ce système au cœur de l’expérience ?

C’est grâce aux mathématiques et à Dominique Cambrésy que j’ai pu avoir mon nouveau système viable. Merci à lui ! J’avais besoin de rendre l’Attribut visible, tout en gardant la Négation cachée, un système de random entre ces éléments et un nombre de combinaison valide fixe.

Le nouveau système fonctionne à merveille et je commence seulement à montrer le jeu.

J’ai également cherché une alternative au thème des monstres car la chasse aux monstres est un excellent jeu qui a marqué les esprits.

Pour garder la même expérience de jeu, j’ai porté mon dévolu sur le monde des jouets. On perd le contre pied pris pour les monstres qui font peur mais on garde l’histoire des jouets qui se cachent au monde des adultes et l’enfant qui aime leurs lire des histoires avant de s’endormir. Le plus dur est de trouver des jouets avec une seule caractéristique visible…

ACTUALITÉ DU JEU

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This